« Coworking manager » : le nouvel ange gardien des tiers-lieux

Avec le boom des espaces de coworking, on assiste à l’émergence progressive de nouvelles professions dévolues corps et âme à la maintenance et au rayonnement de ces grands espaces de travail partagés. Parmi elles, le coworking manager, aussi appelé « gestionnaire d’espace de coworking », voire « animateur d’espace de coworking » ou encore « space manager », fait figure de couteau suisse. Focus sur une profession encore méconnue du grand public.

Quelles sont les missions du coworking manager ?

 

Le quotidien du coworking manager s’articule sur la base de trois grands axes : la gestion logistique et technique de l’espace, l’animation de la communauté de coworkers et la prise en main de la communication commerciale.

L’animation de la communauté

 

Pas de coworking sans coworkers. Le principe même du coworking étant de décloisonner les bureaux et activités pour favoriser un brassage intellectuel et optimiser la collaboration, la communauté d’entrepreneurs qui investit les lieux est indubitablement la pierre angulaire de son bon fonctionnement.

Toutefois, si la perspective de sortir de son isolement quotidien et de se créer un réseau en rencontrant des professionnels issus de milieux variés constitue la plupart du temps un véritable moteur à l’intégration d’un espace de coworking, force est de constater qu’il n’est pas toujours aisé de créer des liens. Certains, handicapés par leur manque d’assurance, choisissent délibérément de rester en retrait. D’autres profitent avant tout de l’opportunité de disposer de pseudo-locaux à un coût mensuel défiant toute concurrence et ne voient dans les espaces de coworking qu’un poste de travail physique fixe, sans en exploiter toutes les ressources sociales.

C’est là que le coworking manager intervient. On connaît déjà le récent et hautement convoité métier de community manager, dont la principale mission est d’animer des espaces d’échange 2.0 pour le compte d’une agence ou d’un annonceur. L’un des aspects de l’activité de coworking manager (et non des moindres) se définit selon un objectif similaire, à cette différence près qu’il n’opère pas derrière un écran d’ordinateur, mais dans un espace physique bien réel. On pourrait le définir comme un médiateur : son rôle est de faire en sorte que les coworkers retirent tous les bénéfices relationnels d’un espace de travail partagé, c’est-à-dire qu’ils aillent au-delà des simples relations cordiales.

Doté d’un grand sens de l’écoute et doué d’une certaine empathie, il repère les entrepreneurs susceptibles de matcher et les met en relation pour leur permettre d’étoffer leur réseau professionnel et de mettre la main sur des opportunités intéressantes. Il accueille également les nouveaux arrivants et prend soin de les orienter dans les espaces appropriés et de les introduire auprès de pairs issus de domaines pertinents. Pour ce faire, il devra en amont avoir pris le temps d’instaurer une relation de confiance avec chaque membre : cela implique de les rencontrer un à un, de connaître leur prénom, de les questionner sur leur activité autour d’une tasse de café et de prêter une oreille attentive à leurs réserves, idées et projets. En outre, en cas de problème, c’est vers lui qui les membres se tournent instinctivement, l’occasion de relever les failles détectées par les clients de l’espace de coworking et d’optimiser les services offerts en conséquence.

En effet, le coworking manager est constamment à l’écoute des besoins des entrepreneurs afin d’améliorer leur expérience au sein de l’espace de coworking : l’objectif étant, à terme, de créer une ambiance de travail conviviale pour les coworkers et, évidemment, de les fidéliser grâce à la plus-value ainsi apportée. Une ambition qui peut se concrétiser grâce, notamment, à l’instauration d’activités ludiques mirant à renforcer les synergies entre les professionnels : en ce sens, il peut par exemple décider d’instaurer une plage horaire goûter, l’occasion pour les travailleurs de faire un break et d’échanger dans une ambiance plus décontractée, créatrice de lien social… tout en restant attentif à ce que la camaraderie ne prenne pas le dessus.

La gestion de l’espace de coworking

 

Il est évident que le bien-être des usagers passe également par l’expérience du lieu en tant que tel : l’espace de coworking doit être esthétiquement attirant et fonctionnel pour évangéliser un maximum d’usagers.

Il appartient donc au coworking manager, en accord avec le gérant et éventuellement un architecte d’intérieur, de travailler l’image et la décoration de l’espace pour le rendre unique et enchanteur. Miser sur une singularité du lieu, favoriser une alliance de couleurs, générer une ambiance particulière, faire le pari du décalage ou utiliser des matériaux innovants, les perspectives en la matière sont innombrables et permettent d’instaurer une identité visuelle forte et accueillante.

Moins créatif, mais non moins primordial, la gestion de l’espace repose pareillement sur l’aspect purement matériel. On ne saurait imaginer des membres se satisfaire d’une connexion internet défaillante ou d’un nombre de postes de travail insuffisant. Le coworking manager est par conséquent tenu de veiller à ce que les professionnels disposent quotidiennement des outils dont ils ont besoin pour mener à bien leur activité : il doit garantir un wifi performant, des bureaux convenablement aménagés et du matériel informatique adapté (ordinateur, fax, imprimante, etc.) en quantité suffisante. Il en va de même pour la zone de restauration et les diverses machines à café et distributeurs d’en-cas, dont il doit gérer le stock.

Dans un espace de coworking, ancré par essence sur les valeurs du partage, personne n’est à l’abri de l’avidité d’un concurrent peu scrupuleux. Dans ce cas de figure, l’aspect sécuritaire des lieux incombe également au coworking manager. Il doit s’assurer que l’espace respecte la privacy de ses clients, en proposant notamment un réseau internet sécurisé, des casiers à cadenas et des salles de réunion insonorisées. S’il le juge utile, il est libre de mettre en place un règlement intérieur propre à l’espace de coworking, auquel tous les usagers devront se soumettre afin de faciliter la vie en communauté.

La communication commerciale

 

Par-delà la communauté, le rôle du coworking manager est de faire prospérer, économiquement parlant, l’espace de travail au sein duquel il opère, paramètre indissociable du bon remplissage de ce dernier. Le coworking manager effectue donc un relevé régulier de la fréquentation de son espace, ainsi qu’un sourcing pour repérer les prospects et les inciter à tenter l’expérience coworking. À ce titre, il sera amené à mettre en place un véritable processus d’accompagnement du futur membre pour le préparer à l’état d’esprit qui règne dans ces bureaux partagés.

D’autre part, le marché du coworking est devenu extrêmement concurrentiel : on dénombre désormais près de 18900 tiers-lieux disséminés de part et d’autre du globe, dont environ 400 répartis sur le territoire français. Les grandes villes, en particulier, sont sujettes à une forte concentration. Dans un tel contexte, la programmation événementielle apparaît un excellent moyen de promouvoir son espace et de s’imposer dans le milieu. Là encore, le coworking manager a à charge la mise en place d’un planning d’événements ou workshops variés. Ceux-ci peuvent être réservés exclusivement à la communauté des coworkers, l’occasion pour eux d’être mis en avant et de faire valoir leurs connaissances, ou bien ouverts au public (particuliers, entreprises, journalistes, associations, membres de chambre de commerce, etc.) afin d’offrir aux membres l’opportunité d’élargir leur réseau et d’attirer les prospects sur les lieux, notamment grâce au travail du bouche-à-oreille (qui, rappelons-le, dans le cas des tiers-lieux, reste la méthode la plus efficace pour acquérir de nouveaux clients).

Grâce à leur surface généreuse, les espaces de coworking sont particulièrement attrayants pour les freelances ou les entreprises émettant des besoins ponctuels en locaux. Le coworking manager pourra alors se saisir de cette opportunité pour encourager et gérer la location, à l’heure, à la journée ou au mois, des bureaux ou des espaces de réception. De nombreuses plateformes de petites annonces en ligne spécifiquement dédiées à ce type de location sont d’ailleurs présentes sur la toile.

Enfin, la communication passe également par les différents médias à disposition : communiqués de presse, blogs, forums, sites internet et réseaux sociaux sont autant de canaux que le coworking manager aura à exploiter pour promouvoir son espace de travail auprès des prospects et des coworkers.

Quelles sont les qualités du coworking manager ?

 

Au vu des missions précédemment évoquées, il apparaît que tout bon coworking manager ne pourrait se passer d’un goût affirmé pour la communication et le social. Dans la mesure où il est censé jouer le rôle d’un médiateur en aidant les entrepreneurs à se connecter et à tisser leur réseau, il ne doit pas rechigner au contact humain et prendre plaisir à apporter son aide à autrui, une activité nécessairement chronophage.

Entre les coworkers, la gestion de l’espace et l’organisation d’événements, son quotidien promet d’être particulièrement riche et à multiples facettes : il lui appartient de savoir gérer les priorités pour mener au mieux ses missions. Face aux imprévus, il devra faire preuve de réactivité et d’adaptabilité.

Le coworking manager doit avoir le charisme d’un leader. Savoir s’affirmer, défendre ses positions et jouer d’une autorité impartiale sont indispensables pour s’assurer du respect de ses pairs, notamment en cas de situation conflictuelle. Les meneurs sont souvent dotés d’un fort caractère et d’une personnalité solaire qui leur permet de fédérer une constellation d’individus. Le coworking manager, en sa qualité de pilier relationnel et de médiateur, se doit d’adopter ce même état d’esprit pour être efficace dans son travail.

En outre, la culture d’un certain esprit visionnaire doit faire partie intégrante de son credo : ses idées seront toujours les bienvenues pour promouvoir l’espace de coworking, se démarquer de la concurrence, fidéliser les membres et attirer les curieux.

Quelle est la formation du coworking manager ?

 

Comme pour toutes les professions émergentes, aucune formation spécifiquement réservée au coworking management n’est à signaler.

Les profils privilégiés seront généralement issus d’une école de commerce ou de management.

Les étudiants de cursus longs axés sur la communication et le marketing ont également tout intérêt à tenter leur chance.

Quel est le salaire du coworking manager ?

 

Comme indiqué par l’intitulé du poste, le coworking manager a statut de manager. À ce titre, son salaire se mesure au prorata des responsabilités qui incombent à sa profession. En France, le revenu annuel d’un manager enregistre de profondes disparités et oscille généralement entre 35 000 et 60 000€.

Vous connaissez désormais toutes les facettes du métier de coworking manager, un poste exigeant et multi-tâches (on pourrait même en citer d’autres, variables selon l’administration des espaces de coworking), mais indubitablement épanouissant. Vous êtes-vous découvert une vocation ?

Si oui, n’hésitez pas à lire également :

Quels services proposer au sein d’un espace de coworking ?

Comment aménager un espace de coworking ?

Comment créer une communauté au sein d’un espace de coworking ?

Venir
visiter
X
Appelez nous !
06.58.695.699